John Cage, Sonates et Interludes

 

Il n’y a pas très longtemps, j’ai acheté dans une brocante mon premier disque de John Cage : Sonates et interludes (à chaque fois je me demande comment un tel disque peut se retrouver au milieu de Sardou et Mouskouri sans aucun autre disque qui lui serait apparenté de près ou de loin dans les parages). Par moment, le piano préparé y sonne comme un orchestre gamelan. J’aime beaucoup le disque mais je crois que je lui préfère la version de Louis Goldstein que l’on peut voir dans la vidéo ci-dessus. Le piano y acquière un caractère encore plus percussif et exotique. J’entrevois des fantômes balinais.

Publicités

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :