Josephine Foster – Hazel Eyes I Will Lead You (Locust, 2005)

En 2006, après avoir découvert Josephine Foster, je ne sais plus très bien comment, je m’étais juré que la première fois que j’écouterai Hazel Eyes I Will Lead You, son premier album sorti chez Locust, ce serait en vinyle. Il y a des albums que l’on n’a pas envie de découvrir en mp3. Alors j’ai attendu 5 ans. 5 années de batailles sur ebay à espérer être le denier enchérisseur. Les lois du marché sont ce qu’elles sont et depuis quelques mois les prix ont ENFIN été divisés par 2 voire 3. A titre d’information j’ai eu ma copie pour 25€ et il y a quelques temps j’en avais vues certaines partir à plus de 70€… Même les vendeurs sur Discogs (autre haut lieu de spéculation) sont devenus raisonnables. Ah, les vertus de la patience… Enfin je n’ai surtout pas été assez rapide au départ quand je remettais à plus tard l’achat de l’album quand il n’était pas encore épuisé.

Ca n’a pas toujours été facile de ne pas craquer et d’aller faire un tour sur Soulseek pour télécharger l’album. C’est un peu comme l’abstinence avant le mariage, il faut de la conviction et de la volonté (enfin, j’imagine). Cette lubie n’est peut être pas totalement vaine car elle a valeur de symbole et a au moins le mérite de replacer la quête et la durée au cœur de la construction d’une culture musicale ; alors qu’aujourd’hui tout est accessible tout de suite (ce qui est une bonne chose tout de même, entendons-nous bien). Oui mais sinon, au final cela a-t-il apporté quelque chose de plus de poser pour la première fois les oreilles sur l’album en vinyle ? Cela a-t-il rendu la musique meilleure ? Peut être pas, mais au moins ça m’a fait une intro (tout ça pour ça…).

Peut être pas, mais peut que si, car du coup Hazel Eyes I Will Lead You a à mes yeux l’aura de ces albums rares et obscures que l’on chéri comme des trésors, des pépites connues de peu et pour lesquelles on est partagé entre l’envie de les garder pour soi et la volonté de les faire découvrir à la terre entière. J’ai visiblement tranché.

Sorti en 2005 en pleine vague « freak-folk », Hazel Eyes I Will Lead You est le produit de son temps, mais comme tous les grands disques, il est bien plus encore. Je ne lui connais pas d’équivalent, juste quelques liens de parentés. En tout cas, en ce qui me concerne il peut se tenir fier et droit aux côtés de ses illustres aînés, ces albums d’acid folk magiques et obscurs des années 6O et 70, dont, je le sais, il me reste encore tant à découvrir.

Josephine Foster chante et s’accompagne seule, entre autre, à la guitare, au ukulélé, à la harpe, au tambura et au kazoo. L’instrumentation est plus étoffée que sur ces précédents CDr autoproduits. La production y est également plus léchée, bien que le son garde un côté « lo-fi », légèrement saturé – fait à la maison – qui sied parfaitement à la musique.

La grande force de Hazel Eyes I Will Lead You réside dans la voix si particulière de Josephine Foster. Elle ne plaira pas à tout le monde mais c’est très bien comme ça. Son chant haut perché se situe quelque part entre la comptine folk et le lied. Il est théâtral et rayonne sur chacun des 14 titres qui composent l’album. La belle fait des manières mais c’est là que résident tout son charme et sa singularité. Les extravagances vocales lui vont bien.

Le premier titre, The siren’s admonition, annonce cette primauté de la voie. Sans elle la mélodie frustre de la guitare et la tambura qui grince auraient pu être un peu sèches. Elles l’auraient en tout cas sûrement été dans des mains moins habiles mais Jospehine Foster sait rendre la rudesse délicate et attachante.  Sur Hazel eyes I will lead you, le deuxième morceau, la harpe fait son apparition et le résultat est splendide. On pense volontiers à Joanna Newsom en plus brut et les orchestrations ciselées en moins.

Tout au long de l’album Josephine Foster nous montre qu’elle n’a pas son pareil pour transformer une chanson élaborée à l’aide de deux accords branlants en complainte bouleversante, Stones throw from heaven en est un parfait exemple.

L’album est cependant loin de jouer sur le seul registre de l’émotion. Au fil des chansons Josephine Foster trimbale également son grain de folie et sa joie exubérante qui font de Good News ou Celebrant’s Song des petits moments de bonheur acidulé. Parfois cette joie se teinte d’une fantaisie toute enfantine et on a l’impression d’être face à une comptine dégantée issue d’une 78T poussiéreux comme sur Hominy Grits, ou Crackerjack fool.

Josephine Foster sait également se faire grave et The pruner’s pair tranche par son ambiance sombre et lugubre. Peut être pas aussi noir, The way is sweetly mown baigne quant à lui dans une atmosphère trouble et nocturne pas très éloignée de l’univers de Lau Nau.

Si tout les titres de l’album sont splendides,  les deux joyaux restent tout de même, le sublime Trees lay by mais surtout There are eyes above. Sa mélodie rêche mais gracile, emprunte de mélancolie est un parfait écrin pour la voix de Josephine Foster qui aura rarement été aussi fragile et délicate – sur le fil. Et quant elle s’envole, difficile de ne pas frémir devant tant de grâce.

J’espère qu’un jour on parlera de Hazel Eyes I Will Lead You comme on parle aujourd’hui de Another Diamond Day ou It’s So Hard To Tell Who’s Going To Love You Best. Il le mérite vraiment.

Retrouvez également cet article sur SUBSTANCE-M

Étiquettes : , , , ,

12 Réponses to “Josephine Foster – Hazel Eyes I Will Lead You (Locust, 2005)”

  1. ludovic Says:

    très beau disque en effet. salutaire même à l’heure où autour de moi on essaie de me convaincre que le dernier moriarty ‘c’est de la balle baby’ : on n’est pas obligé d’opposer l’un et l’autre, c’est vrai, mais voilà à quoi je pense en lisant ton post. j’aime beaucoup le plus récent ‘graphic as a star’ itou : comme si blanche-neige chantait des trucs qui ne ressemblent pas à blanche-neige. bouleversant.
    je ferais encore et encore le même (faux) reproche à ton blog : trop peu souvent renouvelé. mais, en fait, c’est juste un gage de qualité. il est difficile de bien parler de musique (essayer au moins) et on ne décrète pas au bout de 3 jours si un disque est important ou non. good job !

    • johancolin Says:

      Salut, merci pour ton message. Je n’ai pas encore trop écouté Graphic As Star qui dormait sur mes étagères depuis un bout de temps. Du coup j’en profite pour le poser sur la platine tout en écrivant ce message. Je ne connais pas trop Moriarty. Il me semble que mon chef écoutait cela l’autre jour au boulot. Ca n’avait pas l’air mal. Non je ne pense pas qu’on ait obligatoirement à opposer ces deux « genres » de musique. D’après ce que j’ai pu en entendre, Moriarty est plus pop, plus entrainant. En ce qui me concerne ça reste de la « bonne musique » (toujours très délicat à utiliser comme terme), c’est sincère et bien fait. Ce n’est pas le genre de chose que j’écoute chez moi mais cela n’enlève rien aux qualités que je peux trouver à cette musique. On peut trouver bien, des trucs qu’on n’écoute pas de soi même. Pas de problème à cela. Dans le même genre ma copine adore Cocoon et The Do. Ca ne me dérange absolument pas d’écouter cela avec elle, mais quand je suis seul ce n’est pas ce que je pose sur la platine. Il en va tout autrement quand au boulot M FM et Europe 2 tourne boucle. Ca, c’est vraiment insupportable. C’est vraiment incroyable comment TOUS les jours c’est TOUJOURS la même chose. Et que de niaiseries !
      Ouais le blog ne tourne pas au rythme auquel j’aimerais qu’il tourne, mais je ne suis pas très rapide en écriture et puis surtout les derniers semaines ont été hardcore au travail. D’un autre côté je préfère ne rien publier que de poster un truc vite fait mal fait. Au final il y a peu d’articles mais je suis « content » de chacun d’eux et ils ne sont pas noyés dans la masse. Les disques que j’aime sont mis en valeur et cela m’oblige à faire des choix. Avec le temps j’espère cependant être un peu plus efficace.
      A+

      • ludovic Says:

        oui oui , je l’admets : le fait d’opposer moriarty et josephine foster n’est absolument pas pertinent. mais la voix de l’une et l’autre m’a amené à faire ce rapprochement. ce que je ressens à propos de moriarty, c’est l’imagerie que ce groupe doit se trimballer pour exister alors que foster a juste besoin d’être là. ceci étant, ça en dit certainement plus sur ceux qui essaient de nous vendre ce groupe que sur le groupe lui-même…

        quant à ton blog : ne change rien (pas même le rythme) et ne te mets surtout pas en tête d’être plus efficace. laissons ça aux éoliennes…

        rien à voir : pose une oreille sur le groupe français arlt (ramené à la maison par ma dulcinée malgré mon air moqueur). bluffant. ah si, il y a un lien finalement : il leur est arrivé de faire des premières parties pour…josephine foster.

      • johancolin Says:

        « ça en dit certainement plus sur ceux qui essaient de nous vendre ce groupe que sur le groupe lui-même… » Alors là pas mieux ! Parfois l’esthétique ou le visuel sont trop bavards et orientent trop l’imagination dans un certain sens. La musique se trouve enfermée dans ce je ne sais quoi de trop cohérent et ça tue le mystère et le désir : où quand le marketing se mord la queue.
        Ok, je vais jeter une oreille à arlt. C’est vraiment pas un nom de groupe ça… y’en a quand même qui aime se rajouter des handicaps.

  2. Francky 01 Says:

    Hello.
    Très beau papier sur ce disque (et sa créatrice) qui m’a l’air étrange et magnifique.
    Josephine Foster, une inconnue pour moi mais plus pour très longtemps je crois). Sa voix est très envoutante sur les 2 titres mis en écoute.
    Ce free folk, ce coté ritournelles enfantines, la voix, le son lo-fi, tout cela me rappel un peu CocoRosie (« La maison de mon rêve » est mon disque de référence à moi pour tout ce qui est free-folk/psychedelic folk..).

    Et ta quête quasi mystique pour trouver « Hazel Eyes I Will Lead You » en disque vinyle uniquement est excellente. Et tenir si longtemps, ça mérite le RESPECT !!!
    J’aime à savoir, à l’ère du tout numérique, qu’il y a des gugus comme moi qui donne 1 vrai sens au disque dans sa globalité ! Vinyles, K7, avoir les originaux pour la pochette, l’objet !!!

    A + et merci pour la découverte……

    • johancolin Says:

      Salut Francky,
      Content que ces extraits t’aient plu. Hazel Eyes I Will Lead You n’est que le sommet de l’iceberg. La plupart des CDr sortis avant lui sont également très bons et tous les albums sortis après lui sont excellents. Y’a de quoi faire.

  3. adventuresinlofi Says:

    Merci pour cette très belle découverte à la fragilité désarmante et pour ce remarquable article, comme toujours en même temps. Je connais pourtant mal ce que vous appelez le freak-folk, est-ce un folk dépouillé comme ici ? ou un folk tirant vers l’expérimentation comme le Sung Tongs d’Animal Collective ? Encore merci et surtout: continue ton blog, au rythme qui te va le mieux.

    • johancolin Says:

      Salut,
      Freak folk c’est un terme un peu générique qui veut tout et rien dire, car souvent utilisé à tort et à travers (j’ai même vu Grizzly Bear qualifié de freak folk..) . Sous cette étiquette je range les musiciens qui jouent une musique acoustique avec un petit penchant pour l’étrangeté et l’expérimentation et donc, oui, notamment les premiers albums d’Animal Collective. On associe souvent également le mouvement avec Devendra Banhart, Cocorosie ou Joanna Newsom.

  4. luc Says:

    Ca fait plaisir de voir une chronique de cet album que j’ai vraiment aimé à l’époque. Ca me donne envie de me replonger dans l’univers de Miss Foster.

  5. Laurent - Clap Yo Handz Says:

    salut mec, super bien c’est clair! Moriarity c’est vraiment pour les branleurs, je leur ferait bouffer leur tabac à rouler. merci à toi

  6. Galaxie de le Ronce Says:

    La classe, quelle voix magnifique…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :