Emeralds – Allegory of Allergies (Weird Forest, 2009)

Alors que je me replonge dans Allegory of Allergies avec bonheur, deux pensées me viennent immédiatement à l’esprit :

1- Que de chemin parcouru depuis cet album. Difficile de croire que c’est bien le même groupe qui a enregistré Does it look like I’m Here ?

2- J’avais oublié combien la musique d’Emeralds est belle.

Ce double vinyle est en fait la réédition d’une cassette sortie en 2007 sur God Of Tundra. Tout comme les cassettes, les vinyles ont l’avantage d’avoir différentes faces et ainsi de structurer un album. Deux vinyles, 4 faces autant de moments distincts.

La première ne comporte qu’un morceau : Nereus (Spirits Over The Lake). Il s’agit d’une longue plage apaisée durant laquelle, la guitare de Mark McGuire se promène sur des nappes fluctuantes de synthétiseurs que n’aurait pas renié Brian Eno. C’est beau et délicat comme de la musique de chambre, on croirait même parfois entendre un violon. Le son est chaud et profond, presque étrangement boisé et quelques notes suffisent à nous immerger complètement.

La seconde face comporte 3 titres. Snores est tout aussi éthéré que le précédent morceau. Il commence par quelques drones lumineux mais bascule rapidement vers des territoires plus sombres et angoissants. Il ouvre la voie à House Of Mirrors et à ses tourbillons de résonances dorées qui peinent à percer à travers le brouillard bleuté qui les entoure. Comme sur un palimpseste, une mélodie à demi effacée refait surface de manière fantomatique, à peine couverte par le souffle audio d’une bande magnétique en décomposition. Il y a du Tim Hecker ici, et mon utilisation du terme palimpseste n’est pas fortuite. L’expérience est saisissante. On se retrouve embarqué dans un monde flottant aux multiples reflets, désorienté mais serein. Mistakes clôt la face avec ses drones graves et profonds que viennent délicatement colorer des bourdonnements synthétiques. Encore une fois on hésite entre sensation de lourdeur et d’apesanteur. Les drones massifs semblent flotter avec légèreté dans un espace infini et dense.

Sur la face C Underwater Mountain se tient tel un trou noir. Le morceau est un monolithe sonore d’une telle densité qu’il absorbe tout sur son passage. C’est un grondement sourd et sans fond qui dégage une force tellurique. Il en émane des harmonies noires aux teintes d’ombres. Petit à petit le néant se colore et des geysers de bruits blancs jaillissent. Les ondulations sombres du début se changent en ragas sidéraux. Underwater Mountain est un tour de force, un moment de bravoure à la puissance colossale qui laisse l’auditeur exsangue et transi, le sang bouillonnant et le souffle haletant.

Dernière face. Arbol Del Tulei a la lourde tâche de succéder à Underwater Mountain. Comme rien ne pourrait rivaliser en puissance avec le titre précédant, les Emeralds font le choix judicieux d’aller à l’opposé. Une fois encore un long drone ouvre le bal. Celui-ci est gracieux et nocturne. Des accords délicats et comateux tissent ensuite l’ébauche d’un blues futuriste qui aurait pu servir de bande son à Blade Runner ou de sample à Tricky pour Pre-millenium Tension. Entre angoisse et mélancolie, la musique s’étire de longues minutes avant que des enregistrements de pluie ne fassent leur apparition. Le mariage entre les field recordings et les nappes synthétiques est troublant. On est pris d’une sensation d’irréalité. On ne sait plus de quel côté du miroir on se trouve. La musique semble soudain échapper aux musiciens et acquérir une existence propre. Elle promène alors son spleen dans un univers parallèle avant de s’éteindre doucement.

Pour tenter de suivre le rythme effréné des productions musicales actuelles, j’ai eu un peu tendance à négliger Allegory of Allergies. C’était bien sûr une erreur. Les écoutes récentes m’ont rappelé à quel point cet album est énorme. Cela dit, j’ai ainsi eu la chance de le découvrir une seconde fois, ce qui est plutôt pas mal.

Retrouvez également cette chronique sur SUBSTANCE-M

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

17 Réponses to “Emeralds – Allegory of Allergies (Weird Forest, 2009)”

  1. Francky 01 Says:

    J’ai découvert Emeralds cette année avec le somptueux « Does it look like I’m Here ? », disque mêlant apaisement et douce sauvagerie.
    Je ne vois donc pas leur évolution.
    Je suis 100 % d’accord avec toi que la K7 ou le vinyle structure l’enregistrement de par ces différentes faces. Sans être rétrograde, je regrette ce temps où le mp3 n’existait pas et que nous, auditeur, on écoutait un album en entier, les titres dans l’ordre du disque, avec l’original forcément donc la pochette et le livret.
    Maintenant, à l’heure du zapping, les ados écoutent plus des albums mais des titres à la carte !!!
    Imaginez « L’histoire de Melody Nelson », « L’homme à la tête de chou » de Gainsbourg dans le désordre, ou que quelques titre !! Je sais, je prend un exemple extrême car ce sont des concept albums mais quand même.

    Pour aller plus loin dans l’idée, pour moi un album c’est : des titres dans un ordre précis, une pochette, un livret, bref un véritable concept !!!!

    Emeralds, il faudra que j’explore d’avantage. Peux-tu me conseiller ??? Quel album, à part le dernier, continuer ma quête et mon exploration ???
    Merci et à + +

  2. ludo Says:

    emeralds ? j’ai eu la chance de les découvrir il y a un moment déjà…et j’ai un peu le sentiment de les perdre en route (plutôt l’inverse en fait). non pas que le dernier disque sur mego soit mauvais (loin de là !) mais je préférais l’époque des cassettes et autres 3″cdrs où les intentions étaient davantage ciblées me semble-t-il. paradoxalement, ils ‘visaient’ mieux alors qu’ils n’étaient que des grands adolescents. mais mais…pour en revenir à la question de francky, j’ai été assez bluffé par les deux morceaux de clôture de l’album what happened (que j’avais un peu délaissé dans un premier et long temps). ce disque était sorti sur no fun et viens d’être réédité sur mego en vinyle…alors, ça peut être une piste.
    tout n’est pas perdu donc et je pencherai mes oreilles sur leurs prochaines élécubrations…
    à signaler aussi, le très très réussi lp de mcguire ‘off in the distance’ sorti récemment (sur cylindrical habitat modules). je le trouve plus beau encore à chaque écoute.

  3. Francky 01 Says:

    Merci du conseil, je vais l’écouter.
    Sinon,en ce moment, en plus de mon trip shoegaze / Spacemen 3, je suis aussi dans un autre trip, plus expérimental :

    « Horses In The Sky » de A Silver Mt. Zion, « Aleph at Hallucinatory Mountain » de Current 93, « Angels of Darkness, Demons Of Light 1 » le tout nouveau Earth, « Mi Media Naranja » de Labradford !!!
    Tous ce disques me bouleversent, notamment le Current 93 alors que les musiques drones/expérimentales et bizarroïdes n’étaient pas mon truc il y a peu. Mais ces disques-ci sont…..fascinants !!!

    J’écoute même, à dose homéopathiques certes, « Going Places » de Yellow Swans et « Erroneous A Selection Of Errors » de Nurse With Wound & Larsen (le titre n°1 « Tickety-Boo » est terrible, longue transe hypnotique de + de 16 min au rythme tribal)….

    A + +

    • johancolin Says:

      J’ai pas mal écouté A Silver Mt. Zion à une époque. J’aime beaucoup les deux premier albums, un peu moins la suite. J’ai du mal avec la voix de David Tibet donc je n’écoute pas trop Current 93.

      Pas encore écouté le dernier Earth (dont la pochette est magnifique) . Je ne connais pas très bien ce groupe mais il y a fort à parier que leur musique soit vraiment ma came.

      Le Yellow Swans est vraiment super (c’est le seul que je connaisse de ce groupe). Il n’a pas vraiment fait parler de lui à sa sortie mais je l’ai croisé dans pas mal de tops de fin d’année.

      Pas encore écouté de manière approfondie Nurse With Wound & Larsen

      • ludo Says:

        a silver mt zion : c’est marrant comme les blogs bon chic bon genre semblent se pincer le nez à l’écoute de leurs derniers disques. je trouve leur musique encore passionnante , elle va de l’avant. leurs trois derniers disques sont de vraies réussites et le dernier sorti en 2010 aurait mérité un peu plus d’égard (même si certaines longueurs…) surtout à l’heure de la consécration de salem par exemple (leur disque n’est pas une merde mais bon…). des groupes trop encensés à une époque sont totalement snobés ensuite. aimerait-on bien casser ses propres jouets ? ou peut-être leur côté politico-poétique agace-t-il les cyniques ?
        yellow swans : si vous en voulez encore n’hésitez pas à vous procurer ‘at all ends’ (load). et play it loud comme y disent.

      • johancolin Says:

        Concernant A Silver Mt. Zion il y a 2 raisons pour lesquelles je n’ai pas trop accroché à leurs derniers disques.

        1 – la première m’est inconnu. Autant j’avais trouvé les deux premier albums superbes, autant This is our punk rock m’avait laissé de marbre. Je ne sais pas pourquoi. Je n’ai pas écouté les albums suivants pour la deuxième raison.

        2- La deuxième je ne la connais que trop bien (malheureusement). Au début des années 2000 je découvrais le post rock avec toute la bande du label Constellation. J’étais très enthousiaste. J’écoutais aussi Mogwai et Explosion in the Sky. en 2006 je suis allé à un concert de Mono. Le concert était très bon. La première partie était excellente aussi. Il s’agissait de World’s End Girlfriend.

        Après ce concert je vais vers la table de merchandising et je vois un album sur lequel les deux groupes avaient collaboré. Je m’empresse de l’acheter. Quelle erreur. 1 heure de poncifs post rock. Des violons maniérés en veux tu en voilà, pareil pour les guitares dépressives. Des lenteurs, des lourdeurs le tout cousu avec de grosses ficelles bien blanches. Bref un carnage, un ennui total. Le gros hic c’est que depuis j’ai l’impression d’entendre ces poncifs dans tous les albums que j’adorais auparavant. Impossible de réécouter Godspeed You Black Emperor ou A Silver Mt. Zion. Je ne peux même plus écouter Arvo Part. Et puis effet boule de neige, pareil pour Mogwai…

        J’ai fait une énorme erreur en achetant ce CD. J’espère que ça va me passer. Mais bon ça fait déjà 5 ans … Je suis quand même allé voir A Silver Mt Zion en concert il y a deux ans mais la flamme n’était plus là. Snif.

        Tout cela pour dire que je suis conscient que le problème ne vient pas des Silver Mt. Zion mais de moi.

      • ludo Says:

        c’est assez vrai tout ça. ce qu’on a communément appelé post-ock à une époque a assez mal vieilli. un genre où les ficelles sont effectivement assez grosses. je n’écoute plus ce genre de musique non plus (la hype est passée faut dire, nous sommes peu de choses…). des groupes comme mogwai par exemple sont devenus vraiment ennuyeux à mon sens. mais je garde de l’intérêt pour silver mont zion. allez savoir pourquoi. alors que je n’avais pas été enthousiasmé par leurs premiers disques. je garde par ailleurs un souvenir assez ‘solaire’ du groupe accompagnant vic chesnutt un soir à clermont-ferrand.
        et dire qu’on parlait du trio de Cleveland . je redoute le moment où nous regretterons d’avoir été aussi indulgents avec tous ces groupes à synthétiseurs. parce que là aussi les ficelles… qu’en restera-t-il ? emeralds ?

      • johancolin Says:

        Il y a des choses qui ont du sens dans un contexte et qui le perde par la suite. C’est inévitable. Le revival synthétique a des ficelles assez grosse également, comme tous les sous genres. Pas sûr que tout vieillisse très bien, c’est vrai. Je me suis posé pas mal de questions quand j’ai découvert cette scène (j’avais toujours en tête ma déconvenue post rock). Je me suis décidé à ne pas bouder mon plaisir et à apprécier l’instant présent. Advienne que pourra. Il serait par ailleurs hasardeux de ne pas écouter un style juste parce que l’on pense qu’il ne vieillira pas bien. Nos goûts ne sont pas sensés passer à la postérité. La perfection n’est pas de ce monde et il ne faut surtout pas la chercher là dedans. Le plus important n’étant pas de prétendre aimer ou ne pas aimer quelque chose mais de l’aimer vraiment.

        De plus on ne sait jamais comment les choses évoluent. Celles qui perdent leur sens à un moment peuvent le retrouver par la suite et être redécouvertes.

      • ludo Says:

        tu as raison. tout particulièrement sur le dernier point. cependant, je vais continuer de me méfier des groupes que j’appelle bêtement (faut l’admettre) à synthétiseurs. héhéhé
        surtout = bonne continuation pour ton blog. ne pas s’efforcer à tout prix de suivre l’actualité des disques (ou même la devancer) mais plutôt revenir dans le détail sur des trucs sortis auparavant me semble être ‘le bon bout de la lorgnette’.
        tu nous parles bientôt du keith fullerton whitman sur pan ?

      • johancolin Says:

        Merci. Vu le déluge d’informations sous lequel on croule, si on veut suivre l’actualité il faut soit être superman, soit en faire son travail. Ou alors il faut être un asocial célibataire qui ne fait que cela. N’étant aucun des trois j’ai décidé de prendre mon temps et de n’écrire QUE sur ce que j’aime et connais. Les disques dont je parle, je les ai écoutés plusieurs fois avec attention. De plus je suis assez lent à écrire et il me faut parfois du temps pour réussir à mettre mes idées en place. Si je n’ai rien à dire sur un album que j’aime pourtant beaucoup, je n’en parle pas, ou alors je balance une vidéo qui pourra servir d’amuse-gueule.
        Pour le Keith Fullerton Whitman sur Pan. On va voir. Je n’ai toujours rien réussi à pondre sur la double cassette Live Generators.
        J’aurai bien une piste d’entrée pour l’album sur Pan, mais ça risque d’être long. A titre d’exemple j’essaie depuis 5 mois d’écrire un truc sur le coffret Bernard Parmegiani que j’ai acheté en septembre. Idem pour celui du GRM. J’ai plein de pages griffonnées mais c’est encore un peu le bordel et je me répète beaucoup. Faut que ça décante. Je pense au final écrire quelque chose à propos de certains morceaux plutôt que sur le coffret ou même les CDs qui le composent. Sinon c’est trop dense et comme je découvre je m’y perds (mais putain ce que c’est bon…)

  4. Francky 01 Says:

    Ludo et Johan : Je m’intègre à votre passionnante discution sur le post rock, les groupes encensés hier aujourd’hui boudés (je pense à Arcade Fire, même si le dernier n’est pas au niveau de « Funeral », méritait-il tant d’acharnement de la blogosphère ???)…
    « ..leur côté politico-poétique agace-t-il les cyniques ? » Tu as raison 100 % Ludo. C’est comme si on imposait une pensée, un esthétisme que tous devaient suivre ! Mais on, c’est qui ??? La hype, la presse spécialisée, les gens influents dans le milieu ?? Nous tous sans le vouloir, sorte de pensée collective inconsciente ??? Je n’ai pas LA réponse !!
    A Silver Mt Mion : C’est vrai qu’on en parle moins en général, qu’après une grande médiatisation de la scène Montréalaise et du label Constellation (via le succès d’Arcade Fire), actuellement silence radio…..nada !!
    C’est comme si l’époque (qui est d’ailleurs au zapping) voulait toujours de nouveau « sauveurs du rock », de nouveaux rois » !! Revival shoegaze (que j’adore), mouvement synthétique et ambiant avec nappes, synthés

    • johancolin Says:

      Salut.

      Concernant Arcade Fire, je ne suis pas sûr qu’on puisse parler d’un acharnement médiatique. Les opinions sont juste assez divisées contrairement à l’époque de Funeral qui a laissé pas mal de monde sur le cul car débarquant de nul part. Personnellement j’ai adoré Funeral, un peu moins Neon Bible (je n’arrive pas à écouter certaines chansons) et le dernier que je n’ai pas encore bien écouté me fait un peu peur, notamment le morceau qui ressemble à du Blondie. C’est pour cela que je diffère un peu l’écoute pour y plonger plus sereinement plus tard. Je serais déçu de ne pas l’aimer.

      La Hype ça veut tout et rien dire. C’est un ennemi imaginaire qu’on invoque quand on ne sait pas sur qui taper. Elle n’existe que si on en parle.

      Concernant A silver Mt. Zion, je ne sais pas trop quelle était leur médiatisation à l’époque (qui pré-date Arcade Fire de quelques années quand même). J’ai découvert le groupe au hasard des rayons de la médiathèque de Nantes parce que la pochette de l’album était belle. On ne fait pas de tapage autours du groupe aujourd’hui, mais leurs sorties sont quand même couvertes par la presse. Sans chercher à m’y intéresser je suis quand même au courant de leur actualité.

      Je ne sais pas quel est le courant musical dominant aujourd’hui. Le paysage musical est très éclaté. Le mouvement synthétique n’est qu’une niche. Très populaire sur certains blogs mais inexistante pour un public plus large.

      Concernant le nouveau sauveur du rock :

      1- le rock n’a jamais eu besoin d’être sauvé. Il va bien.
      2- Il me semble qu’on le cherche depuis la séparation des Beatles.
      3- Y’a plus que Rock’n Folk qui se pose cette question, non ?
      4- Reste à savoir ce que l’on entend par Rock.

  5. Francky 01 Says:

    suite du post :
    Bref, tout cela est complexe et aucune réponses sures, évidentes.
    Tu as raison, on croule sous un déluge d’informations, une quantité énorme de nouveaux disques, tendances…..
    Très dure de suivre tout cela. C’est même frustrant de voir toute cette connaissance, cette créativité (rien qu’au niveau musique déjà) et n’en connaitre et saisir qu’une infime partie….Mais en même temps c’est ce qui est existant, c’est comme une éternelle quête sans fin…..

    J’arrête là mes délires. Et c’est super rassurant de suivre une telle discussion avec vous. Cela prouve que pleins de gens pensent encore.
    Merci à vous !!!!!

  6. Francky 01 Says:

    Concernant le nouveau sauveur du rock :

    -1- Le rock n’a pas et jamais eu besoin de sauveur je suis d’accord mais c’est 1 truc récurent que je lisais et lis encore depuis…..des années dans la presse musicale surtout, c’est à dire Rock’n’folk et surtout les Inrocks !!!

    -4- Qu’est-ce que le ROCK ????? Vaste question !!
    Pour moi, c’est assez large, c’est une culture à part entière. Ce n’est pas qu’une musique, c’est une façon d’être, de voir la vie…..Ce que j’aime appeler la « Rock culture ». Des écrivains tel Lester Bangs, Hunter S Thomson, etc…sont aussi « rock », voir plus, que des…..je ne citerai pas de nom. Musique, littérature, pensée……

    Je sais, je suis un peu vague et vaste mais c’est vraiment ce que je crois, en ce que je crois : la rock culture…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :