Marc Wilkinson, Blood on Satan’s Claw (Trunk, 2007)

Pendant longtemps je n’ai pas vraiment prêté attention aux musiques de film ; la seule exception notoire étant la B.O. de Dead Man par Neil Young. Je n’avais plus généralement pas prêté attention à tout ce qui n’était pas un album au sens strict.

J’ai depuis entre autres découvert le label Trunk, grand spécialiste de la résurrection de musiques tombées dans l’oubli, et parfois même jamais éditées, qui m’a ouvert la voie vers de nouveaux territoires jusqu’alors inconnus.

C’est précisément le cas de cette bande originale du film de Piers Haggard, composée en 1971 par Marc Wilkinson, qui n’avait jusqu’alors jamais vu le jour en support audio. Le seul moyen d’entendre la musique était de voir le film. Je n’ai malheureusement pas eu cette chance mais je me plais à imaginer que son atmosphère doit être proche de celle de The Wicker Man dont la B.O. est elle aussi éditée par Trunk.

La musique de Blood on Satan’s Claw est aussi belle qu’effrayante. Elle exhale le mystérieuse.

Le thème principal sonne comme une vieille mélodie folklorique anglaise. Sous ses atours champêtres il laisse cependant entrevoir une campagne reculée empreinte d’obscurantisme. Derrière la prairie verte se trouve un bois sombre et terrifiant. La peur, le diable, les cérémonies païennes, les tensions sexuelles suintent de la partition de Marc Wilkinson. Une menace sournoise emplit l’air. Une peur rampante rode dans les fourrés. Quelque chose de vraiment bizarre se trame ici. L’angoisse monte petit à petit qui se repend insidieusement.

La bande originale de Blood on Satan’s Claw peut s’écouter du début à la fin tel un album. Elle ne sonne jamais comme un amas de courtes séquences musicales illustrant différentes scènes du film. Le thème principal revient constamment de manière lancinante tantôt lumineux, tantôt terrifiant et donne une cohésion à l’ensemble. Grâce aux arrangements subtils et magnifiques de Marc Wilkinson, la musique n’est jamais monotone mais pleine de nuances. Les ambiances s’enchaînent, imprévisibles même après plusieurs écoutes. Les sentiments d’angoisse succèdent aux soulagements. L’ombre alterne avec la lumière.

Si vous avez le moindre intérêt pour les musiques de film, l’écoute de cette B.O. est vivement conseillée. Si comme moi vous pensiez ne rien en avoir à faire essayez donc quand même, vous pourriez changer d’avis.

Advertisements

Étiquettes : , , ,

4 Réponses to “Marc Wilkinson, Blood on Satan’s Claw (Trunk, 2007)”

  1. ludo Says:

    intéressé ne serait-ce que pour le label trunk. merci pour l’info. et merci pour ton blog : il y a là de réels efforts de poit de vue/écriture. continue bien !

  2. Francky 01 Says:

    Ludo : Tu as raison. Je viens souvent sur ce blog car j’y aime aussi comme toi les analyses et le style d’écriture de son auteur alias Johan.

    Johan : Comme toi, je ne prête guère attention aux B.O car souvent la musique est une partie d’un tout qui se nomme film. Elles ne s’écoutent pas facilement seule, la plupart du temps. Sauf quelques exceptions (qui confirme la règle ???) :

    § « Dead Man » (Jim Jarmusch) de Neil « loner » Young Bien sur.

    § « Broken Flowers » (Jim Jarmusch) car c’est comme une compilation d’afro jazz qui m’a permis de découvrir Mulatu Astatké, le père fondateur de l’ethio jazz.

    § « La Marche de L’empereur », superbe création d’Emile Simon qui s’écoute comme un de ses albums.

    § « Angst » (Gerald Kargl) de Klaus Schulze, véritable odyssée krautrock et synth-goth pop !!!

    Bref, j’aime écouter quand les B.O soit quand :
    _ Elles sont des œuvres intrinsèques (sans le film en support)
    _ Se sont de bonnes compilations indé (« Lost in Translation »), afro jazz (« Broken Flowers »), etc….

    Pour ce qui est de celle de « Blood on Satan’s Claw », les 11 min en écoute ici ne m’ont pas convaincus mais pas à cause de la qualité des titres. Non ! Je trouve qu’elle fait trop « musique de film ».
    Mais je ne l’ai pas écouté entièrement pour donner un « bon » avis pertinent.

    A + +

    • johancolin Says:

      Je vois ce que tu veux dire, en règle générale je reproche aux musiques de film de faire trop « musique de film ». De ne pas être assez indépendantes, d’être uniquement au service des images et d’être surdéterminées, ce qui m’empêche de me projeter. Je comprends que tu puisses ressentir cela à l’écoute de cette B.O. Je suis d’ailleurs étonné que ça ne me le fasse pas également.
      Je ne connaissais même pas l’existence de la B.O. de Angst alors que je suis un grand fan de Tangerine Dream et Klaus Schulze. J’ai quasiment tous les vinyles des années 70 (j’aime moins ce qu’ils ont fait après) que j’ai trouvés dans des vide-greniers et autres dépôt-vente, mais je n’ai jamais vu celui-là. Y’a des extraits sous youtube je vais écouter cela de ce pas. Grand merci pour la découverte.

  3. Francky 01 Says:

    Tu peux te procurer le mp3 + le film ici :
    http://crocnique.wordpress.com/2010/11/12/gerald-kargl-schizophrenia-le-tueur-de-lombre-angst-1983/

    N’hésite pas, la B.O devrait te plaire si tu aimes le krautrock, la synth-pop atmosphérique et planante de Tangerine Dream & Co…

    A + et bonne écoute !!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :