Ducktails – Ducktails (Not Not Fun, 2009)

Encore plus alangui que Landscape, qui paraîtra quelques mois plus tard, cet album éponyme sorti chez Not Not Fun est gorgé de soleil. Ses sonorités rêveuses et chaleureuses massent les synapses. Elle font irrémédiablement naître des images de palmiers, d’océan et de couchers de soleil. Elles promettent l’été éternel chanté par les Beach Boys et déconstruit par Fennesz. Comment d’ailleurs ne pas voir un hommage au groupe de Brian Wilson quand on décide d’appeler certains morceaux Surf’s Up et Friends ? Matthew Mondanile partage avec ce dernier un certain sens de la naïveté et de l’insouciance juvénile. La production lo-fi et l’instrumentation cheap en soulignent la fragilité. Fragilité, mais pas faiblesse car les partis pris esthétiques sont maîtrisés de main de maître et la production faussement maladroite possède une incroyable puissance évocatrice. Difficile de ne pas se laisser absorber par les sonorités chaudes et enveloppantes de Surf’s Up, et de ne pas se remémorer les souvenirs heureux, les instants fugaces de notre enfance. Un sourire, une odeur, le goût de la menthe à l’eau.

La vision de Matthew Mondanile est pleinement cohérente et il transcende à sa façon la technologie, aussi rudimentaire soit-elle. Il l’utilise pour retrouver les sons d’une autre époque et faire ressurgir des sentiments familiers et rassurants. Il le fait de manière pertinente, les pieds solidement ancrés en 2009, mais avec un regard bienveillant tourné vers le passé, sans jamais chercher à l’imiter de manière stérile. A ce petit jeu il est le plus touchant.

A chaque écoute je revis la douceur tranquille d’une fin d’après midi ensoleillée de quand j’étais adolescent.

Le site MySpace de Ducktails est  ici

Étiquettes : , , , , , ,

Une Réponse to “Ducktails – Ducktails (Not Not Fun, 2009)”

  1. Francky 01 Says:

    Cet album éponyme de Ducktails est le seul que je possède et donc que je connais vraiment. J’ai mi un certain temps à pénétrer son univers mais à force d’écoute, il me plait plutôt bien.
    Ce qui me fascine, c’est ce mélange d’éléments de divers styles : claviers vintage 80′, rythmes techno (le début de « Pizza Time »), mélodies distordues et répétitives, constructions « shamalo » déréglants les sens…
    Cette musique aurais pu être qu’une bouillie musicale indigeste. Mais au contraire, elle ressemble plus à une sorte de néo psychédélisme très personnelle.
    Comme tu le dis, « la vision de Matthew Mondanile est cohérente ».

    Décidément, NOT NOT FUN est LE repère actuel des néo aventuriers musicaux aux productions hors-normes !!!!

    P.S : J’aime bien le terme de hypnagogic pop. Il sonne trop cool !!!!!!

    A + +

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :