Ilyas Ahmed – Yahan Dur Wahan (autoproduit, 2006)

Je réécoute actuellement quelques CDr d’Ilyas Ahmed. Je suis une fois encore subjugué par leur puissance et leur beauté. Le folk ténébreux et apocalyptique d’Ilyas Ahmed évoque la désolation et la solitude du désert. Il nous embarque pour une dérive nocturne dans des contrées arides et reculées.

Guitariste virtuose qui à l’instar de Ben Chasny excelle dans l’art du folk hanté, Ilyas Ahmed hypnotise et fascine. Sa musique porte en elle une douleur inconsolable et dépeint des paysages anéantis et ravagés auxquels la nuit apporte une étrangeté spectrale.

Seul à la guitare, il fredonne parfois d’une voix fantomatique des paroles incompréhensibles qui achèvent de donner à sa musique sa part de désespoir, de mystère et d’éternité.

Définitivement un des guitaristes les plus fascinants de notre époque.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :