kuupuu – Kuupuu (autoproduit, 2003)

Je n’avais pas écouté Kuupuu depuis un bout de temps. Je me replonge dans la poignée de CDr que je lui avais commandé il y a quelques mois de cela. Une fois encore, je succombe au charme des ses comptines folk dérangées. Kuupuu est décidément une de mes plus belles découvertes de ces dernières années.

L’écoute de son premier album donne la sensation d’entendre des mélodies sans ages jouées par un magnétophone défectueux alors que l’on le sombre dans un rêve peuplé de visions inquiétantes.

Les chansonnettes bancales de Kuupuu envoûtent et fascinent autant qu’elles mettent mal à l’aise. Chaque morceau semble être bricolé à l’aide de bouts de ficelles, de souvenirs lointains et de terreurs enfantines. Ils sont comme des fils tendus entre deux mondes : le notre et celui mystérieux que seuls nos rêvent nous laissent entrevoir. Ils ouvrent une porte vers une partie de notre inconscient collectif forgé par les contes et les légendes dont les principales sources sont bien souvent les aspects les plus sombres de l’âme humaine. Ce qui trouble le plus c’est le façon dont Jonna Karanka (alias Kuupuu)  mélange une sorte de naïveté enfantine à des ambiances inquiétantes. La déchéance, la folie et même mort rodent. Le 6ème morceau en est l’illustration parfaite. Il est profondément perturbant, presque terrifiant.

Une beauté fragile et peu commune se cache cependant derrière cette noirceur. Les chansons folk désarticulées de Kuupuu possèdent une force évocatrice puissante qui vous marquera durablement. Laissez-vous envoûter.

Advertisements

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “kuupuu – Kuupuu (autoproduit, 2003)”

  1. Francky 01 Says:

    Salut.
    J’ai découvert ton chez toi grâce à tes commentaires laissé chez J.Ghosn.
    Les oreilles qui bourdonnent, ça à l’air pointue, un véritable blog défricheur. L.O.Q.B (Les Oreilles Qui Bourdonnent) ont l’air avant-gardistes et sont de véritable têtes chercheuses….

    Kuupuu : je ne connaissais pas. Mais après avoir vu cette vidéo, ce home-live ou « Live at the house…. », je trouve ton texte, en plus de sa beauté déjà intérieurement constaté, pertinent et juste pour décrire cette musique.
    « Chaque morceau semble être bricolé à l’aide de bouts de ficelles, de souvenirs lointains et de terreurs enfantines. »
    De terreurs enfantines, très juste et…..On le ressent à l’écoute de certains passage. On sent qu’elles puisent ses sons de loin. Ou alors ne seraient-ce pas les sons qui se sont imposés à elles ???? Ouah, c’est carrément Lynchéen !
    Kuupuu compose une espèce de musique étrange et ultra onirique, sorte de B.O d’un film non tourné et (maudit ??) de D.Lynch !!!

    Bon à +++ et bravo pour ce blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :