Francisco Lopez – Untitled #228 (ini.itu, 2009)

Quand j’ai découvert l’univers des field recordings, je suis rapidement tombé sur le nom de Francisco Lopez. Cependant devant la multitude des sorties du bonhomme je n’ai pas su par où commencer et j’ai laissé tomber. De plus le terme ‘field recordings’ couvre un champs très large d’esthétiques et de contenus et je ne me voyais pas choisir un album totalement au hasard. Ce qui m’a fait me pencher sur ce disque en particulier est simplement qu’il s’agit d’une édition vinyle (chose rare pour Francisco Lopez), limitée à 250 exemplaires (cerise sur le gâteau) dont en plus des extraits sont en écoute ici et . Pour une première rencontre avec l’univers de Francisco Lopez, je dois dire que je suis séduit.

Untitled #228 ne correspond pas exactement à ce à quoi je m’attendais au vu des extraits que j’avais écouté. Cependant cela est une bonne chose, la musque va bien au delà de mes espérances. L’album invite à un voyage de plus excitant. Il m’ouvre de plus de nouvelles perspectives pour explorer un univers sonore dont les limites ne cessent de reculer.

La face A est un gigantesque collage où se donnent à entendre des bribes de discussions, des cliquetis en tous genres, quelques fantômes de mélodies, des enregistrements de rue et des bruits d’insectes… L’enregistrement est semblable à la bande son d’un reportage sans images faisant partager la vie ordinaire (vécue et fantasmée) des habitants d’Indonésie. En effet l’album est entièrement constitué d’enregistrements réalisés en Indonésie par un dénommé Blinhead,  puis manipulés, transformés et assemblés par Francisco Lopez. Ce qui frappe c’est la minutie de la composition ainsi que la clarté et la précision des sons et des textures. Les sons bruts gardent leurs identités propres tout en se mélangeant magistralement les uns aux autres. Certains d’entre eux évoquent les glitchs et textures les plus élaborés de Fennesz sur Plus forty seven degrees 56′ 37″ minus sixteen degrees 51′ 08″

Je suis toujours étonné de la singularité et de l’étrangeté que les sons de notre environnement quotidien acquièrent quand ils sont enregistrés et isolés avec une précision chirurgicale et donnés à entendre dans un contexte différent.

La face B est plus atmosphérique et évoque un morceau d’ambient sombre, genre dans lequel le label Type excelle. Francisco Lopez nous invite à une lente dérive cauchemardesque et vaporeuse réalisée à partir d’enregistrements de gamelans. Cette musique spectrale donne à entendre des tintements stridents et éthérés sous lesquels rampent de puissants drones. Elle pourrait parfaitement servir de B.O. à n’importe quelle scène de film d’horreur à l’ambiance onirique et mystérieuse.

Un véritable travail de composition pour lequel les matières premières ne sont pas des notes mais des enregistrements sonores réalisés en plein air au plus près de la réalité quotidienne. Jetez-y une oreille.

Étiquettes : , , ,

5 Réponses to “Francisco Lopez – Untitled #228 (ini.itu, 2009)”

  1. ini.itu Says:

    hello !
    très chouettes commentaires sur l’album de francisco lópez, merci !
    nous sortirons sous peu un album par d’incise, retravaillant d’une toute autre façon les mêmes archives sonores… à suivre…

  2. Jean Dezert Says:

    Bonjour,
    Je découvre ton blog, très sympa. Nous avons sans aucun doute de nombreux goûts communs.
    De Francisco Lopez, j’écoute beaucoup Wind (dont je parlais là :http://lesmaitresfous.blogspot.com/2010/02/wind.html), un très beau travail sur les vents de Patagonie, et La Selva, une immersion dans la forêt du Costa Rica. Bonne continuation !

    • johancolin Says:

      Merci pour le compliment. J’ai eu l’occasion de parcourir le tien mais je n’en ai encore qu’éraflé la surface, il est vraiment très riche. Je possède également une copie de Wind mais je ne l’ai pas encore beaucoup écoutée. Une unique piste de quasiment une heure d’enregistrements de vents c’est assez copieux. Je n’ai pas encore réussi à me mettre dans les bonnes conditions pour l’écouter sur une longue période mais ce que j’en ai entendu m’a beaucoup plu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :