Sunburned Hand of the Man – The Trickle Down Theory of Lord Knows What (Eclipse, 2003)

trickledowntheory

La discographie de Sunburned Hand of the Man est pléthorique. Ils sortent des dizaines d’albums par an, la plus part du temps à quelques centaines, voire quelques dizaines d’exemplaires en vinyle, cassettes, CDr ou DVDr. Ces albums sont en règle générale des enregistrements live mais aussi des archives qui documentent leurs tournées passées. J’aurais bien aimé me lancer dans une collection de Sunburned Hand of the Man mais je suis découragé à l’avance, j’ai au bas mot quelques 70 albums de retard et de toute façons une large partie de leur discographie est moyenne, voire franchement mauvaise. C’est là tout le problème, mais c’est aussi ce qui fait le charme du groupe. J’aime leur état d’esprit underground loin de toute logique mercantile. Ils enregistrent tout et n’importe quoi, quand ils le veulent et où ils le veulent puis le grave sur CDr et le vendent pour quelques dollars.  La production est artisanale et le contrôle qualité inexistant. Mais quand ils font un effort et qu’ils ne sombrent pas dans l’auto complaisance la plus totale, les membres du groupe peuvent atteindre des sommets.

Trickle Down Theory of Lord Knows What a été enregistré en juin 2002 au sommet d’un escalier bancal rouge (c’est ce qui est marqué sur la pochette). J’ai longtemps eu du mal avec cet album. Je lui préférais ses cousins plus groovy. Cependant au fil des écoutes, il s’est avéré être plus riche et moins monolithique que je ne l’avais pensé au départ. J’en suis même arrivé à me demander pourquoi je n’ai pas réussi à rentrer plus rapidement dans cet album et pourquoi il m’avait paru si hermétique et rébarbative aux premières écoutes.

L’album s’ouvre par un long morceau lo-fi tribal. Le ton est donné. Un chant chamanique perdu dans la brume est accompagné d’un tapis de percussions diverses et d’éclats de voies. On a l’impression d’assister à un rituel magique sous l’influence de puissantes drogues hallucinogènes. Sur le second morceau qui clôture la face A, les percussions s’effacent et laissent place à une longue et lugubre plainte cosmique. Une guitare acide et décharnée dérive au dessus de cris d’extase et de hurlements opiacés. Plus le morceau avance et plus on plonge dans une rêverie comateuse comme sous l’effet d’un charme puissant nous laissant en proies à des visions cauchemardesques peuplées de sorciers aux gris-gris rutilants et de créatures mi- hommes mi-animales aux corps contorsionnés et luisants. L’odeur de la jungle enivre, le feu hypnotise, les flammes telles des étoiles, dansent et se reflètent dans les pupilles dilatées d’un visage horrifié.

La grande cérémonie cosmique continue sur la face B. Cela commence par des bribes de synthétiseurs qui s’égrainent sur fond de sons intersidéraux. Les tambours cérémoniels s’invitent à nouveaux et la transe reprend de plus belle. Il est temps de célébrer les âmes des morts et des enfants à naître. Les visions d’horreur réapparaissent. Goût de sang dans la bouche, yeux exorbités, visions troubles, hallucinations, implosion des sens. Le voyage vers le royaume des morts ne s’achèvera qu’à la fin de l’album .

Trickle Down Theory of Lord Knows What est à coup sûr l’album le plus mystique et tribal de Sunburned Hand of the Man. De plus il est de qualité constante et échappe aux expérimentations bruitistes dont le groupe raffole mais qui malheureusement tournent bien souvent à vide. S’il peut paraître difficile d’accès au départ, il mérite cependant que l’on s’y penche de plus près tant ses qualités se révèlent au fil des écoutes. Je suis devenu accro.

Sunburned Hand of the Man , The Trickle Down Theory of Lord Knows What, Eclipse, 2003.

Il existe une édition vinyle originale limitée à 1000 exemplaires. L’album a été ensuite réédité en CD.

Quelques extraits en écoute chez Boomkat.

Publicités

Étiquettes : , , ,

2 Réponses to “Sunburned Hand of the Man – The Trickle Down Theory of Lord Knows What (Eclipse, 2003)”

  1. ini.itu Says:

    qu’-est ce que tu recommandes dans leur discographie ?

    • johancolin Says:

      J’ai découvert le groupe avec leurs albums lorgnant le plus vers du krautrock groovy. Je conseillerai donc de faire pareil.
      Headress
      Jaybird
      A Taste of Never
      Anatomy Volume 1

      Trickle Down Theory of Lord Knows What est très bon aussi, mais peut être moins immédiat que les albums cités plus haut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :